♪ Les Pianistes







----------Sylvie Stéphanidès----------








Après des études pianistiques au CNR de Rennes sous la direction de Jean Léon Cohen, élève de Vlado Perlemuter, Sylvie Stéphanidès se perfectionne à Paris auprès d’Yvonne Loriod et de Pierre Réach. Elle reçoit également les précieux conseils de Pierre Barbizet.

Jeune pianiste instinctive et passionnée, c’est au sein de la classe de chant et d’art lyrique du CNR de Nantes qu’elle exerce l’art de l’accompagnement auprès des chanteurs mais aussi auprès des instrumentistes.

Toujours en quête de nouvelles compétences, elle décide d’orienter sa carrière vers l’enseignement du piano. C’est auprès de Pierre Froment, élève tant apprécié d’Alfred Cortot, qu’elle perfectionne sa pédagogie et obtient le certificat d’aptitude à l’enseignement du piano en 1988 et devient alors professeur d’enseignement artistique pendant plus de vingt ans, au conservatoire de Saint Nazaire d’abord, à celui de la Roche-Sur-Yon ensuite et au CNR d’Angers en dernier lieu.

En parallèle de son carrière d’enseignante au conservatoire, Sylvie Stéphanidès se produit régulièrement en formation de chambre et particulièrement en sonate. Avec Ruxandra Serban (violoncelle solo à l’ONPL) elle explore les sonates de Beethoven, de Brahms et de Prokofiev. Avec les flûtes de Marie-Claire Corsalis et de Georges Lambert (flûte solo de l’ONPL) la musique française de Debussy, Roussel, Franck, mais aussi Prokofiev, Martinu, Mozart et Bach.


Passionnée par la pédagogie différenciée, elle a choisi depuis quelques années de consacrer son enseignement aux enfants précoces et aux enfants Dys.









Si c’est le piano qui a engendré sa réflexion pédagogique, c’est aussi par l’exercice d’une pédagogie originale dédiée à la différence qu’elle a retrouvé le chemin du public.

Elle a ainsi renoué avec le piano solo en récital et a créé à l’Université Permanente de Nantes un cours original de Concert-Analyse. Le propos de ces séances est de présenter deux visions complémentaires voire opposées d’une même œuvre : celle d’une musicologue (Danielle Taitz) et celle de la pianiste-interprète.

Sylvie Stéphanidès a interprété dans ce cadre des « Suites » et des « Préludes et Fugues » de Bach ; « Prélude, Choral et Fugue » de César Franck ; la « Fantaisie Impromptu », la « Première Ballade », des « Etudes » et « Nocturnes » de Chopin ; des sonates de Haydn ; la sonate opus 110 de Beethoven ; les « Moments Musicaux » de Schubert.

Exerçant à Nantes, la Vendée est depuis toujours sa terre d’adoption où elle se ressource et puise son inspiration. Elle y donne régulièrement des concerts privés.




www.sylviestephanides.com







----------LAURENT MARTIN----------







Le pianiste Laurent MARTIN est connu pour ses nombreuses redécouvertes de chefs d’œuvres romantiques français méconnus, parallèlement au grand répertoire.
Ainsi il a été invité plusieurs fois depuis 2010 à VENISE par la  prestigieuse fondation PALAZZETTO BRU-ZANE pour la musique romantique française pour y interpréter CASTILLON (DIAPASON D’OR 2010), DUBOIS, LA TOMBELLE et GOUVY.
Il est à l’origine de la résurrection de George ONSLOW, de Mel BONIS et de Charles Valentin ALKAN avec 15 CD réalisés pour Marco Polo, Naxos et Ligia.

Après ses études au Conservatoire de Paris, et des récompenses internationales, il se consacre au récital. Ses concerts l’ont amené aussi à côtoyer les meilleurs chambristes et chanteurs en France comme à l’étranger

Son répertoire comprend aussi bien des valeurs sûres (BACH, HAYDN, MOZART, BEETHOVEN, SCHUBERT, CHOPIN, dont son CD a eu les honneurs de la presse, SCHUMANN, LISZT) que des oubliées comme Armande de POLIGNAC ou Blanche SELVA.
Sa discographie (le 51ème CD est paru en septembre 2016) propose également GOUNOD, CAPLET, MAGNARD, SAINT-SAËNS, TCHAIKOVSKY, BERLIOZ, BIZET et CHABRIER ou encore MOMPOU, REBER, LA TOMBELLE, GOUVY et DUBOIS.

Il vient de graver un nouveau CD dédiés à Charles Lefebvre (1854-1917) qui sortira en 2017.







Quelques extraits de critiques :

Par le grand journaliste du Monde, Alain Lompech pour son CD Chopin
« Une exemplaire carrière discographique. Un splendide récital Chopin : sonorité large, chantante, cuivrée, des basses profondes, un sens rare de la polyphonie et du rubato. Il semble inventer la musique à mesure qu’elle avance… »

Guy Ramona, Festival de La Chaise Dieu « Il y avait longtemps que nous n’avions entendu un récital de cette qualité, finesse, précision, élégance des lignes mélodiques, sens des profondeurs, virtuosité au service de l’expression. Un moment véritablement privilégié ».

Il donne plus de quarante concerts chaque année en France et en Europe.









----------Olivier Korber----------







Économiste de formation et exerçant actuellement la profession de stratégiste des marchés financiers, Olivier Korber poursuit en parallèle une brillante carrière de pianiste concertiste. 

Décrochant en 2003 son Prix de piano au CRR de Paris, dans la classe de Billy Eidi, il devient la même année lauréat du Centre international Nadia et Lili Boulanger ; entre-temps lauréat du Concours Steinway Jeunes Talents, il reçoit les conseils de France Clidat et Vanessa Wagner, et suit désormais l’enseignement très prisé de Rena Shereshevskaya. 
Recherchant lui-même la transmission de ce qui le passionne, il est par ailleurs responsable depuis 2008 d’un cours de finance à l’Université Paris Dauphine.

Sa carrière prend un tournant décisif en 2016 lorsqu’il remporte le Premier Prix, le Prix de la presse et le Prix du public du 27ème Concours International des Grands Amateurs de Piano à Paris, qui le voit interpréter en finale les redoutables Études opus 25 de Chopin.

 Encouragé par Francois-René Duchâble, il enregistre un premier album intitulé “Double Jeu” et comprenant les Mazurkas opus 59, la Barcarolle, la Polonaise-Fantaisie et les Études opus 25 de Chopin, qui paraîtra en 2017 sous le label 1001 Notes.









Doté d’une profonde sensibilité et entretenant un rapport fort avec le public, Olivier Korber s’est produit entre autres à la Bibliothèque Polonaise de Paris, à la Bibliothèque de l’Ordre des avocats de Paris, au Reid Hall de l’Université de Columbia, au Musée Delacroix, au Studio 104 de Radio France, au Théâtre de l’Athénée, au Festival de Louviers, au Festival 1001 Notes, au Festival Chopin de Nohant, à la Folle Journée de Nantes en février 2017 et au Centre de Musique de Chambre de Paris en mars 2017.






https://olivierkorber.com









----------Irakly Avaliani----------









Irakly AVALIANI est né à Tbilissi (Géorgie), dans une vieille famille géorgienne. Il commence ses études musicales avec Mme TCHERNIAVSKAÏA à l’École Supérieure de Musique à Tbilissi et donne son premier concert à l’âge de 9 ans.
Il poursuit ses études à Moscou, dans la classe du Maître VLASSENKO au Conservatoire TCHAÏKOVSKY où il remporte brillamment les plus hautes récompenses en 1974.

Il commence sa carrière à l’époque où, en raison de la situation politique, il était très difficile aux artistes soviétiques de s’exprimer, de même que d’être autorisé à sortir du pays.
Il décide de retourner en Géorgie pour se perfectionner auprès d’Ethéry DJAKELI – 1er Prix du CNSM de Paris et  du Conservatoire Royal de Bruxelles, élève de Lazare LEVY et d’Eduardo  DEL PUEYO.

C’est Ethéry DJAKELI qui initie Irakly AVALIANI à l’enseignement de Marie JAËLL et qui, pendant cinq ans, reconstruit entièrement sa technique pianistique. Désormais, il fait partie des très rares privilégiés, avec Albert SCHWEITZER, Dinu LIPATTI et Eduardo DEL PUEYO, à explorer cette voie. Il traduira d’ailleurs deux livres de Marie JAËLL en russe et en géorgien.

Ensuite, en qualité de soliste de l’Agence Nationale de concerts de Moscou FILARMONIA, Irakly AVALIANI sillonne toutes les Républiques de l’ex-URSS de Riga à Vladivostok, du Caucase à l'Asie centrale, et de Moscou à Saint-Pétersbourg. Chaque année, il donne plus de 200 récitals, concerts avec orchestres et de musique de chambre.












Son répertoire très large lui permet d’aborder tous les styles pianistiques, de SCARLATTI à SCRIABINE, du romantisme à la musique contemporaine. 
Ses transcriptions - en particulier de LISZT et de KREISLER - d’une extrême difficulté pianistique, renforcent sa réputation de musicien d’une qualité  exceptionnelle.

En 1989, la perestroïka permet à Irakly AVALIANI de s’installer à Paris. Il obtient la nationalité française en 1992. Son premier récital au Théâtre des Champs Élysées en 1995 lui a valu des éloges unanimes.
 Son enregistrement des Trios de BRAHMS a été sélectionné  par le « Reader’s Digest » - aux côtés notamment de  Carlo Maria GIULINI, Aafje HEYNIS, Janos STARKER, Wolfgang SAWALLICH, et  de  l’Orchestre  Symphonique de Vienne – dans un coffret dédié à Johannes BRAHMS.

 La carrière discographique d’Irakly AVALIANI, très largement récompensée par la presse musicale, est soutenue depuis l'an 2000 par le  Mécénat  Groupe  BALAS.